Sorbonne Université

Anna Gvelesiani

Anna Gvelesiani, doctorante en civilisation allemande à l’ Université Paris-Sorbonne, est en cotutelle internationale de thèse avec l’Université de Bonn et s’intéresse aux débats autour de la liberté de la presse en France et en Allemagne. Double-Master en Allemand et Lettres modernes de Paris-Sorbonne et l’Université de Bonn, mémoire de Master sur le rôle de la presse dans les débats féministes des années 1970 en Allemagne fédérale et en France. Projet de thèse sur la sémantique de la liberté de la presse dans le contexte européen 2015-2017 sous la direction de Prof. Hélène Miard-Delacroix (Paris) et Dr. Ursula Geitner HdR (Université de Bonn). Principaux domaines de recherche : Histoire contemporaine, Relations franco-allemandes, Histoire des idées, Littérature contemporaine allemande, Histoire du mouvement féministe européen. Pour plus d’informations, consultez son profil institutionnel. Elle est aussi sur Twitter (@anna_gve).

Annette Lensing

Annette Lensing, agrégée d’Allemand et ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, Annette Lensing est actuellement Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER) en Études Germaniques à l’Université de Caen-Normandie. Elle fait une thèse en cotutelle en Études Germaniques et en Histoire contemporaine à l’Université de Lorraine et à la Freie Universität Berlin, sous la direction des professeurs Reiner Marcowitz (Université de Lorraine) et Uwe Puschner (Freie Universität Berlin). Dans sa thèse, elle fait la biographie intellectuelle du journaliste et homme politique August Haußleiter (1905-1989). Celui-ci offre un exemple de la diversité des cultures politiques, modes d’action et revendications du bassin d’émergence du parti écologiste ouest-allemand Die Grünen. Au travers de ce parcours singulier, elle interroge les passerelles entre les camps politiques et les mutations de la culture politique (ouest-)allemande de part et d’autre du spectre politique droite-gauche au XXe siècle. Annette Lensing est aussi présidente de l’Association des doctorants de l’École Doctorale Fernand-Braudel de l’Université de Lorraine et secrétaire de l’association franco-allemande pour jeunes chercheurs GIRAF-IFFD. Principaux domaines de recherche : histoire contemporaine, histoire allemande, biographie politique, histoire intellectuelle, écologie politique. Pour plus d’informations, consultez son profil institutionnel.

Eva Patzelt

Eva Patzelt est doctorante en études germaniques à l’Université Paris-Sorbonne. Originaire de la Ruhr, installée en France depuis une dizaine d’années, elle est diplômée du master recherche en histoire de l’Institut d’Études Politiques de Paris. Ses premières recherches ont porté sur Kurt Hager et la politique culturelle en Allemagne de l’Est. Après un deuxième cycle d’études en théologie protestante et histoire de l’Église, elle s’apprête à devenir pasteur dans l’Église Protestante Unie de France. Son mémoire de master en théologie soutenu en octobre 2016 fut l’occasion pour elle de s’intéresser plus en détail à un des théologiens protestants ayant le plus activement soutenu le régime est-allemand, Emil Fuchs. Appuyée sur cette double qualification, sa thèse, entamée en 2014 sous la direction d’Hélène Miard-Delacroix, porte sur « l’athéisme scientifique » et les sciences des religions marxistes-léninistes en RDA des années 1960 à 1990. Principaux domaines de recherche : Histoire contemporaine, RDA, Histoire politique, Histoire religieuse, Sciences des religions.

Isabell Koch

Isabell Koch ist Doktorandin an der Université Paris-Sorbonne und der Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf. Unter der Betreuung von Hélène Miard-Delacroix und Guido Thiemeyer promoviert sie in einem Cotutelle-Verfahren zum Thema „Les prisonniers de guerre allemands en France 1914-1920 / Die deutschen Kriegsgefangenen in Frankreich 1914-1920“. Sie studierte Geschichte, Romanistik-Französisch und Germanistik an der Universität zu Köln und arbeitet derzeit als wissenschaftliche Mitarbeiterin am Lehrstuhl für Neuere Geschichte der Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf. Principaux domaines de recherche : Histoire de la Première Guerre mondiale, histoire contemporaine, relations franco-allemandes.

Julika Badstieber

Julika Badstieber ist Doktorandin an der Université Paris-Sorbonne und der Ruhr-Universität Bochum. In einem Cotutelle-Verfahren unter der Betreuung von Hélène Miard-Delacroix und Fabian Lemmes promoviert sie zum Thema: „Beziehungen zum Feind? Zur Rolle der Wehrmachtseelsorger im deutsch besetzten Europa 1939-1945“. Ziel des Dissertationsvorhabens ist es, anhand der Wehrmachtseelsorger Chancen, Grenzen und Effekte von Interaktionen in Besatzungszusammenhängen im Sinne einer Histoire Croisée zu untersuchen. Sie studierte Geschichte und Kulturelle Vermittlung an den Universitäten Bochum und Tours. Aktuell arbeitet sie im Deutsch-Französischen Kulturzentrum / Institut Français Essen. Principaux domaines de recherche : Histoire de la Seconde Guerre mondiale, Histoire contemporaine, Histoire Croisée, Relations franco-allemandes.

Lise Galand

Lise Galand est doctorante contractuelle à l’Université Paris-Sorbonne, agrégée d’allemand, et titulaire d’un master d’histoire et d’un master d’études germaniques. Thèse en civilisation allemande et histoire sous la codirection d’Hélène Miard-Delacroix et d’Olivier Forcade. Sujet de thèse : « L’Empire allemand et le spectre de l’encerclement (1906-1914) : diffusion, circulation et transformation d’une notion dans l’espace public » (« Das Deutsche Kaiserreich und das Schreckgespenst der Einkreisung (1906-1914): Verbreitung, Zirkulation und Entwicklung eines Begriffs in der Öffentlichkeit »). A partir de l’étude de plusieurs cercles et milieux issus aussi bien de la société que du gouvernement, il s’agit d’analyser comment la notion d’encerclement a été définie et pour quelles raisons elle a circulé dans l’espace public entre 1906 et 1914. L’approche se situe à la croisée de l’histoire de la communication, de l’histoire socio-politique et de l’histoire des représentations. L’objectif est de comprendre la nature et l’étendue du phénomène qui aurait conduit les Allemands à croire en août 1914 qu’ils s’engageaient dans une guerre de défense contre un monde d’ennemis. Principaux domaines de recherche : Histoire contemporaine, histoire des relations internationales, Empire allemand, espace public, histoire de la communication, histoire culturelle, histoire socio-politique, Première Guerre mondiale.

Nicolas Batteux

Nicolas Batteux, agrégé d’allemand et titulaire d’un master franco-allemand en Études germaniques et en Études interculturelles franco-allemandes, est doctorant contractuel avec mission d’enseignement à l’Université Paris Sorbonne. Son projet de recherche, sous la direction d’Hélène Miard-Delacroix, porte sur la comparaison de la gestion des événements de mai 1968 par les groupes parlementaires socialiste en France et social-démocrate en Allemagne fédérale entre 1967 et 1972. Il s’agit de placer un acteur souvent délaissé, considéré comme “hors-jeu” durant la période 1967-1972 et dépassé face aux mouvements étudiants ou ouvriers, au centre de l’analyse et d’étudier notamment dans quelle mesure celui-ci a été en prise avec les événements de 1968 et avec les revendications développées par les groupes contestataires. Principaux domaines de recherche : histoire contemporaine, histoire franco-allemande, histoire comparée, histoire politique.

Pascal Schneider

Pascal Schneider est doctorant à l’Université Paris-Sorbonne. Professeur d’histoire à Paris dans un lycée du XVème arrondissement. Sa recherche porte sur la «Sociographie des membres du Parti national-socialiste allemand dans les territoires annexés au IIIème Reich (Alsace, Moselle, Eupen-Malmédy, et Sudètes) de 1938 à 1944 ». Ce projet de thèse cherche à travers les parcours individuels des membres du Parti national-socialiste des travailleurs allemands des territoires annexés au IIIème Reich (Alsace, Moselle, Eupen-Malmédy et Sudètes) un profil commun aux adhérents de territoires aussi éloignés géographiquement que culturellement. Au-delà de cette comparaison d’Européens en marge du IIIème Reich, se pose la question d’un profil nazi, avant même que la guerre, puis les annexions des territoires aient eu lieu. Il est en co-tutelle de thèse avec l’Universität des Saarlandes. Directeurs de thèse : Johann Chapoutot (Université Paris-Sorbonne) et Dietmar Hüser (Universität des Saarlandes, Historisches Institut). Principaux domaines de recherche : Le national-socialisme en Allemagne et dans les territoires annexés au IIIème Reich, la Seconde Guerre mondiale, l’histoire de l’Allemagne et des minorités germanophones XIX-XXème siècle.

Paul Maurice

Paul Maurice est doctorant à l’Université Paris-Sorbonne. Son projet de recherche est „Permanence des élites traditionnelles et intégration des permanents dans l’élite socialiste en RDA: Jürgen Kuczynski, figure de sage et marxiste-bourgeois à l’Avant-garde de l’histoireéconomique est-allemande.“ Il s’agit de montrer dans quelle mesure, par son rôle fondateur et par les réseaux qu’il a constitués ausein du groupe des historiens de l’économie en RDA, Jürgen Kuczynski a contribué à maintenir lespratiques d’une élite traditionnelle dans la société égalitariste et nouvelle que se revendiquait d’êtrela RDA. Cette élite traditionnelle peut être analysée à travers ses habitus, individuels et privés, maisaussi dans les pratiques collectives, celles de la recherche scientifique au sein de l’université. Cetteélite était paradoxalement constituée de marxistes convaincus qui étaient nourris des préceptes dumouvement ouvrier et ont permis la promotion des femmes au sein de cette discipline scientifique. Il est en co-tutelle de thèse avec l’Universität des Saarlandes. Directeurs de thèse : Hélène Miard-Delacroix et Dietmar Hüser (Universität des Saarlandes, Historisches Institut).

Anciens participants / Ehemalige TeilnehmerInnen

Agathe Bernier-Monod

Agathe Bernier-Monod studied German Studies and History at the École Normale Supérieure in Lyon and at the Free University of Berlin. She currently works as a teaching and research assistant at the university Paris-Sorbonne and is in charge of the Master Program of the CIERA (Interdisciplinary Centre for German Studies). Her PhD thesis deals with the continuity of the German parliamentary system from the Weimar Republic to the beginnings of the Federal Republic in the late 1950s. It examines the experience of 34 representatives who were elected in both chambers, Reichstag and Bundestag, from their birth to the normalization of parliamentary democracy in West Germany.
Current project: The “Weimarian” in Bonn: Political path of 34 representatives from the Weimar Reichstag to the Bundestag in Bonn. Main research interests: Political History of Germany in the 20th century, political transitions, gender history, cultural history.
Supervisor: Prof. Hélène Miard-Delacroix (SIRICE).

Annette Lensing

Annette Lensing, agrégée d’Allemand et ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, Annette Lensing est actuellement Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER) en Études Germaniques à l’Université de Caen-Normandie. Elle fait une thèse en cotutelle en Études Germaniques et en Histoire contemporaine à l’Université de Lorraine et à la Freie Universität Berlin, sous la direction des professeurs Reiner Marcowitz (Université de Lorraine) et Uwe Puschner (Freie Universität Berlin). Dans sa thèse, elle fait la biographie intellectuelle du journaliste et homme politique August Haußleiter (1905-1989). Celui-ci offre un exemple de la diversité des cultures politiques, modes d’action et revendications du bassin d’émergence du parti écologiste ouest-allemand Die Grünen. Au travers de ce parcours singulier, elle interroge les passerelles entre les camps politiques et les mutations de la culture politique (ouest-)allemande de part et d’autre du spectre politique droite-gauche au XXe siècle. Annette Lensing est aussi présidente de l’Association des doctorants de l’École Doctorale Fernand-Braudel de l’Université de Lorraine et secrétaire de l’association franco-allemande pour jeunes chercheurs GIRAF-IFFD. Principaux domaines de recherche : histoire contemporaine, histoire allemande, biographie politique, histoire intellectuelle, écologie politique. Pour plus d’informations, consultez son profil institutionnel.

Sophie Bouiller

Valérie Dubslaff.